Le repérage du niveau de langue : l’entrevue d’évaluation

 

L’entrevue d’évaluation permet de repérer :
-  les savoir-faire des élèves non francophones en langue française, pour déterminer s’ils sont débutants complet ou s’ils maîtrisent des éléments du français parlé ou écrit en référence au CECR (cadre européen commun de référence pour les langues) ;
-  les compétences scolaires construites dans la langue de scolarisation antérieure et le degré de familiarité avec l’écrit scolaire (on pourra s’appuyer en particulier sur des exercices en langue première de scolarisation ou en langue maternelle) ;
-  les savoirs d’expérience dans différents domaines, ainsi que les intérêts, qui peuvent constituer des points d’appui pédagogiques importants.

Les résultats de ces évaluations permettront d’élaborer les réponses pédagogiques les mieux adaptées au profil de chacun d’entre eux. Une certaine souplesse s’impose en matière d’appréciation des années de retard, en regard des compétences mises en jeu et des efforts consentis. Un retard d’un an, voire de deux ans, chez certains élèves ne constitue pas un obstacle dans un cursus de scolarisation longue.

Pour que cette entrevue se déroule dans les meilleures conditions possibles, voici quelques recommandations :
-  sourire à l’élève ;
-  utiliser un ton de voix doux ;
-  regarder l’élève dans les yeux ;
-  poser des questions d’ordre personnel : son nom, son âge, d’où il vient, le climat... Ce type de questions permet de créer un lien ;
-  poser des questions adaptées à son âge et à son degré de compétence langagière et ne pas hésiter à réajuster. Il s’agit en effet de créer un climat favorable à la communication : il est important que l’élève se sente à l’aise, en confiance, en sécurité pour qu’il manifeste ses compétences : ce qu’il sait, comment il le dit, comment il procède pour comprendre.

Il est important de connaître le vécu scolaire de l’élève non francophone avant son arrivée à l’école à l’aide du dossier d’inscription incluant son dernier bulletin scolaire de son pays et/ou école de provenance.

1. Ecouter, s’exprimer, prendre part à une conversation

-  utiliser du matériel visuel en présence de l’élève pour stimuler la communication : avoir sous la main les outils appropriés pour l’évaluation (jouets, objets, affiches riches en représentations sur un thème familier, dictionnaire illustré thématique, images, photos, album...) ou proposer un dessin ;
-  ne pas hésiter à mimer, faire des gestes pour faciliter la compréhension ;
-  varier le type de questions : à choix, ouvertes ou fermées ;
-  réajuster éventuellement la tâche au fur et à mesure de l’évaluation pour s’assurer de bien évaluer ses compétences ;
-  vérifier :

  • le vocabulaire ;
  • la structure de phrase ;
  • la prononciation ;
  • les stratégies de dépannage (comme les paraphrases) ;
  • l’attitude face à la tâche.
    -  avoir recours à la langue maternelle pour les élèves débutants complets ;
    -  enregistrer éventuellement l’entrevue (dans le cas d’une longue entrevue), en accord avec les parents, pour pouvoir vérifier, si besoin, certains éléments de la conversation ;
    -  compléter la grille d’observation "Ecouter, s’exprimer et prendre part à une conversation" figurant en pièce jointe.

Exemples de questions à formuler :

-* Quel est ton nom ? comment t’appelles-tu ?

  • Quel âge as-tu ?
  • Où habites-tu ?
  • Est-ce que tu as des frères et sœurs ? Combien ? Quel est leur prénom ?
  • C’est quoi, c’est qui ? (en montrant du doigt) ex. une fille ou un garçon
  • Qu’est-ce que c’est ?
  • Montre moi ...
  • Où est ... ?
  • De quelle couleur est ... ?
  • Qui est... sur ? à côté ? dans ?
  • Quel est le chien le plus petit ? le plus gros ?
  • As-tu un animal à la maison ? veux-tu m’en parler ?
  • Qu’est-ce qu’il fait ?

2. Lire

-  présenter à l’élève une sélection pertinente pour son âge de quelques textes courts en langue française : un petit livre illustré, un court texte sur un animal familier, une carte de voeux, une recette illustrée...
-  lui demander de choisir l’un des textes, de le regarder pour en prendre connaissance et de le lire silencieusement. ;
-  pendant qu’il lit, observer sa façon de faire ;
-  lorsqu’il a terminé, lui demander ce qu’il a compris et lui poser des questions pour vérifier :
-   sa compréhension globale du texte (rappel de ce qu’il a compris) ;
-   ses stratégies de compréhension : illustrations, reconnaissance globale de mots simples, identification de mots par correspondance graphème-phonème (se permettre de donner la signification d’un mot inconnu à l’élève pour favoriser la compréhension) ;
-   ses processus d’élaboration : faire appel à ses connaissances personnelles, réagir émotivement ;
-  demander ensuite à l’élève de lire à voix haute. Quelques paragraphes ou quelques lignes, selon le texte choisi, peuvent suffire à vérifier sa fluidité à la lecture orale, en fonction de son aisance ou non en décodage ;
-  faire la même chose à partir de supports en langue maternelle pour les élèves débutants ;
-  compléter la grille d’observation "Lire" figurant en pièce jointe.

3. Ecrire

-  demander à l’élève d’écrire son nom en lettres majuscules et la date en chiffres sur une feuille ;
-  lui proposer ensuite d’écrire quelques idées sur le sujet lu avant ou sur un autre sujet au choix. Le court texte écrit de l’élève devrait permettre de vérifier :

  • la pertinence de ses idées en lien avec le sujet proposé ;
  • l’ordre de ses idées ;
  • son vocabulaire ;
  • la structure de ses phrases ;
  • sa ponctuation ;
  • son orthographe d’usage ;
  • son orthographe grammaticale ;
  • sa calligraphie : script ou cursive, majuscules, minuscules, lisibilité ;
  • l’orientation graphique de son texte (de gauche à droite, de haut en bas).
    -  si l’élève n’est pas en mesure de faire ce travail en langue française, lui demander de le faire en langue maternelle.
    -  compléter la grille d’observation "Ecrire" figurant en pièce jointe.

4. Mathématiques

-  avoir à portée de la main les supports suivants :

  • cubes emboîtables de différentes couleurs posés en vrac, formes, solides, une règle, un rapporteur, du papier, des crayons, une gomme à effacer ;
  • de courts problèmes écrits du niveau d’âge de l’élève ;
    -  proposer à l’élève des situations mathématiques concrètes du niveau précédent son âge au moment de son arrivée à l’école pour ne pas le placer devant des problèmes inappropriés et le mettre en difficulté ;
    -  faire trouver la solution
    -  observer la façon de procéder de l’élève (ex. a t-il recours à la manipulation ?)
    -  repérer les compétences de l’élève :
  • regrouper pour compter ;
  • compléter une suite de nombres, avec le passage à la dizaine, à la centaine, à l’unité de mille ;
  • décomposer des nombres en unités, en dizaines et en centaines ;
  • reconnaître des symboles mathématiques pour les quatre opérations ;
  • comprendre les concepts d’addition et de soustraction, de multiplication et de division ;
  • effectuer des opérations mathématiques, en ligne et en colonne ;
  • comprendre le sens des fractions ;
  • transformer des fractions en décimales et en pourcentages ;
  • calculer avec des nombres décimaux ;
  • reconnaître les formes, les solides et leurs caractéristiques ;
  • construire des solides et à décomposer graphiquement des solides ;
  • placer un point sur un plan cartésien ;
  • compléter des frises et des dallages ;
  • mesurer des lignes droites, des lignes brisées, des angles ;
  • transformer des unités (m, cm, mm, g, kg, mg, l, ml, min, h...)
  • mesurer des aires et des volumes.

-  compléter la grille d’observation "Mathématiques" figurant en pièce jointe.


Ecouter, s’exprimer, participer à une conversation
Fichier PDF - 48.1 ko

Lire
Fichier PDF - 43.9 ko

Ecrire
Fichier PDF - 50.5 ko

Mathématiques
Fichier PDF - 46.6 ko
 
Publié le dimanche 1er octobre 2006

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le dimanche 1er octobre 2006 par Christelle CHARRIER
 
Publié le vendredi 4 août 2006 par Christelle CHARRIER
Mis à jour le mercredi 19 septembre 2007
 
Accueil     |    Espace rédacteurs
  Mis à jour le dimanche 20 mai 2007